Qu’on soit sincères, puis on est entre nous faut dire, rire, n’est-ce pas exquis ?

Un plaisir sans pareil, surtout quand les temps sont sombres et durs… Et il y a mieux encore ! Vous voulez savoir ?

Le rire partagé, l’humour à plusieurs. Celui qui prend aux tripes et serre le ventre de manière agréable, pour changer de la peur. Puis ne cherche-t-on pas dans les livres à fuir le quotidien, à se déconnecter tout simplement ? Pourtant le livre dont je me suis éprise permet de le faire tout en gardant au moins un pied sur Terre, si si. Bon… je lâche le mot… Le sujet du livre est bel et bien le coronavirus. Oui, celui qui nous embête pas mal depuis des mois et nous fait davantage plonger dans les livres, quand on aime ça. Pourtant le livre dont je me suis éprise permet de rire de ce sujet, de se tordre de rire parfois même et de sourire très souvent en se disant que cet Olivier Auroy est quand même vachement malin !

Et je ne sais pas vous mais moi je suis fascinée par les gens malins, surtout avec l’humour, quand ils savent le manier si délicatement, si finement et subtilement. Olivier Auroy a donc eu la belle idée de créer son dico dingo de mots. Tous inventés, un peu à la manière de mots-valises, mais avec un sens tout à fait censé ! Elle est là la magie ! On tourne les pages, elles bougent au rythme de notre main mais le sourire, lui, ne décroche pas, alors oui on risque de finir avec un torticolis de la bouche mais on s’en remet très vite, je vous assure.

Il vous fera entrer dans son univers fantasmagorique avec une telle célérité, et surtout vous contaminera avec ce nouveau vocabulaire à réutiliser sans modération. Je ne pouvais qu’être charmée par cet ouvrage puisque je fais partie de celles et ceux qui disant « Mieux vaut en rire qu’en pleurer », à partir de là… c’était gagné !

Et vous ? Vous laisserez-vous atteindre par cette fièvre de l’humour ? Retrouvez alors au plus vite les 120 mots-valises d’Olivier Auroy aux éditions Intervalles chez votre libraire préféré.

~ Pour en découvrir davantage :

Laisser un commentaire